Comité de rédaction

Le comité de rédaction est responsable des orientations éditoriales de la revue, du choix des thèmes des numéros et des articles. Il assume la gestion des fonds disponibles et les décisions concernant l’administration de la revue.

Membres du comité de rédaction

Fallu, Jean-Sébastien

Ph. D.
Rédacteur en chef et directeur de la revue
Professeur agrégé à l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal, Jean-Sébastien Fallu détient un doctorat en psychologie de la même université et a réalisé un stage postdoctoral au Centre de toxicomanie et de santé mentale, un centre hospitalier affilié à l’Université de Toronto. Ses intérêts de recherche portent notamment sur l’étiologie et la prévention des conséquences négatives associées aux substances ainsi que sur les politiques en la matière. Il est chercheur régulier au Centre de recherche en santé publique (CReSP), à l’Institut universitaire sur les dépendances (IUD) et au groupe de Recherche et intervention sur les substances psychoactives du Québec (RISQ). M. Fallu est également fondateur de l’organisme communautaire GRIP.

Arseneault, Catherine

Ph. D.
Professeure à l’École de criminologie de l’Université de Montréal, elle est chercheuse régulière au Centre de criminologie comparée (CICC), au partenariat (RE)SO 16-35, au regroupement Recherche et intervention sur les substances psychoactives – Québec (RISQ) et chercheuse collaboratrice à l’Institut universitaire sur les dépendances. Psychoéducatrice de formation, l’intervention est au cœur de ses actions, tant en enseignement qu’en recherche.  La dépendance, la délinquance, les liens existant entre les deux problématiques, les trajectoires de désistement et le passage à la vie adulte sont les thématiques qui la passionnent. Au fil des années, elle a développé une expertise et un intérêt pour l’évaluation de programmes.

Collin, Johanne

Ph. D.
Johanne Collin, sociologue et historienne, est professeure titulaire à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal. Elle est directrice de l’axe Médicament et santé des populations de la Faculté de pharmacie et directrice du groupe de recherche sur le Médicament comme objet social (MÉOS). «Ses recherches portent sur les thèmes suivants : logiques sociales et culturelles de recours aux médicaments ; pratiques de prescription et raisonnements thérapeutiques ; médicaments psychotropes et nouvelles socialités ; usage non médical de médicaments et autres substances à des fins de performance.»

Flores-Aranda, Jorge

Ph. D.
Jorge Flores Aranda est professeur à l’école de travail social de l’Université du Québec à Montréal, il est chercheur régulier à l’Institut universitaire sur les dépendances, au regroupement Recherche et intervention sur les substances psychoactives – Québec (RISQ) et au Centre de recherche Charles-Le Moyne – Saguenay-Lac-Saint-Jean sur les innovations en santé. Il s’intéresse aux liens entre la consommation de substances et la sexualité, aux problématiques sociales vécues par des populations marginalisées, dont les minorités sexuelles et de genre et les populations en situation d’itinérance. Il se penche également sur le recours aux nouvelles technologies dans les interventions sociales. Dans le cadre de ses projets, il travaille en étroite collaboration avec le milieu de pratique, particulièrement des organisations communautaires.

Gagnon, François

Ph. D.
Après avoir complété un baccalauréat en criminologie à l’Université de Montréal, François a migré vers le département de sociologie pour une mineure, puis celui des sciences de la communication. Il y a réalisé un mémoire de maîtrise sur les politiques et pratiques québécoises en matière de substances psychoactives dites illicites et une thèse de doctorat sur les politiques de transport à Montréal. Il travaille depuis 2006 à l’Institut national de santé publique du Québec, où il a réalisé des travaux sur ces deux champs d’action politique depuis. En matière de substances psychoactives, il a travaillé sur des interventions à bas seuil d’accès (services d’injection supervisée, logement, etc.) et de réduction des méfaits, plus généralement (programmes de distribution communautaire de naloxone, par exemple), comme sur des mesures d’encadrement légales et réglementaires (régime de décriminalisation portugais, légalisation du cannabis). Il contribue depuis l’année dernière au développement de nouveaux projets en matière d’encadrement de l’alcool.

Goyette, Mathieu

Ph. D.
Professeur au département de sexologie de l’Université du Québec à Montréal et psychologue, Mathieu Goyette est chercheur régulier à l’Institut universitaire sur les dépendances et au Centre de recherche Charles-Le Moyne – Saguenay – Lac-Saint-Jean sur les innovations en santé ainsi que membre de l’Équipe – Recherche et intervention sur les substances psychoactives – Québec (FRQSC). Ses activités de recherche abordent principalement les relations entre la consommation de substances et la sexualité ainsi que l’utilisation des technologies afin de rejoindre et soutenir les personnes qui consomment des substances psychoactives. Il collabore à plusieurs recherches portant sur la consommation de substances et les conduites associées (jeux de hasard et d’argent, utilisation d’Internet et des jeux vidéo).

Huynh, Christophe

Ph. D.
Chercheur d’établissement à l’Institut universitaire sur les dépendances (CIUSSS Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal), professeur associé à l’École de psychoéducation et au Département de psychiatrie et d’addictologie à l’Université de Montréal, chercheur régulier du RISQ et du Réseau de recherche en sécurité routière du Québec. Il détient un doctorat en sciences biomédicales, option sciences psychiatriques, de l’Université de Montréal. Il a effectué un post-doctorat en psychoéducation sur les associations entre l’activité physique et les symptômes dépressifs chez l’enfant et un deuxième post-doctorat en épidémiologie psychiatrique sur l’utilisation des services médicaux par les personnes présentant un trouble lié aux substances psychoactives. Ses activités de recherche portent sur: 1) l’exploitation des banques de données clinico-administratives afin de dresser le portrait des personnes ayant un trouble lié aux substances psychoactives dans le système de santé québécois et canadien; 2) les facteurs de risque associés à la conduite routière sous l’effet de substances psychoactives; 3) les trajectoires de consommation et d’utilisation de services par les personnes présentant une dépendance; et 4) les aspects liés au développement (particulièrement l’adolescence et l’adulte en émergence) dans les comportements associés à la consommation de substances.

Landry, Michel

Ph. D.
Conseiller à la recherche, Centre Dollard-Cormier – Institut universitaire sur les dépendances, codirecteur de l’équipe de recherche RISQ et professeur associé au Département de psychologie de l’Université de Montréal ainsi qu’au Département de santé communautaire de l’Université de Sherbrooke.

Milot, David-Martin
M.D.,C.M., M.Sc., F.R.C.P.C
Médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive à la Direction régionale de santé publique de la Montérégie et professeur adjoint à l’Université de Sherbrooke, David-Martin Milot a réalisé une surspécialité en recherche au laboratoire du Cermes3 de l’Inserm à Paris, où il a étudié les normes sociales des substances psychoactives et de leurs modèles de régulation, de même que la déconstruction des pouvoirs en participation citoyenne. Ses principaux champs d’expertise sont les iniquités et les déterminants sociaux de la santé, l’accès aux services de santé, les approches participatives, l’évaluation et les politiques d’encadrement des substances psychoactives. David-Martin Milot est aussi le président du conseil d’administration de Médecins du Monde Canada. Il s’investit activement dans des projets de santé mondiale, au Canada et à l’étranger.
Morvannou, Adèle

Ph. D.
Professeure adjointe aux Programmes d’études et de recherche en toxicomanie de l’Université de Sherbrooke, Adèle Morvannou détient un master 2 professionnel en psychologie et un doctorat de recherche en sciences de la santé – spécialisation en toxicomanie. Ses recherches portent principalement sur l’évaluation des associations entre la passion et les comportements de jeu, la compréhension des trajectoires et facteurs de risque des problèmes de jeu chez les joueuses et joueurs de poker, ainsi que l’exploration de la recherche d’aide des joueuses dans la population générale. Ses recherches visent également à comprendre les trajectoires et les expériences des femmes qui ont vécu ou vivent des conséquences liées aux jeux de hasard et d’argent, comprendre l’implication de la stigmatisation dans la recherche d’aide des femmes et estimer l’adéquation entre les services offerts et les besoins des femmes.

Ouellet-Plamondon, Clairélaine

M.D., M.Sc., F.R.C.P.C

Médecin psychiatre au Département de psychiatrie du CHUM, professeure agrégée de clinique à l’Université de Montréal et chercheure au CR-CHUM. Elle a complété une maitrise en sciences biomédicales à l’Université de Montréal et une formation complémentaire au Center of Addiction and Mental Health (CAMH) de Toronto en premier épisode psychotique et trouble concomitant, psychose et toxicomanie, avant de rejoindre les équipes de la Clinique des Jeunes Adultes Psychotiques (JAP) et de l’unité de psychiatrie des toxicomanies (UPT) du CHUM. Ses intérêts cliniques et de recherche portent sur les psychoses débutantes et les troubles d’usage des substances.

Perreault, Marc

Ph. D.
Anthropologue, il s’intéresse, entre autres, à la construction sociale des normes et aux pratiques des groupes vulnérables.

Perreault, Michel

Ph. D.
Professeur agrégé au département de psychiatrie à l’Université McGill, chercheur au Centre de recherche de l’hôpital Douglas et chercheur régulier à l’Institut universitaire sur les dépendances, au groupe de recherche et d’intervention sur les substances psychoactives du Québec (RISQ) et au réseau québécois de recherche sur la douleur (RQRD). Il est aussi professeur associé au département de psychologie de l’UQÀM et au département des sciences de la santé communautaire, faculté de médecine de l’Université Sherbrooke. Il est responsable du programme de formation croisée sur les troubles concomitants en santé mentale et dépendance de Montréal depuis 2002.

Poliquin, Hélène

Ph. D.
Hélène Poliquin est infirmière clinicienne et conseillère scientifique spécialisée au Centre de collaboration national sur les politiques publiques et la santé (CCNPPS) à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Son travail porte sur les budgets de bien-être adoptés par différentes juridictions. Elle a occupé diverses fonctions en santé publique en réduction des méfaits liés à la consommation de substances psychoactives et en prévention des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS). Elle possède un doctorat en sciences cliniques de l’Université de Sherbrooke et sa thèse porte sur la signification de la santé et du prendre soin de soi pour des personnes qui font usage de drogues par injection.

Savard, Annie-Claude

Ph. D.
Professeure à l’École de travail social et de criminologie de l’Université Laval, elle est chercheuse régulière à l’équipe de recherche Habitudes de vie Et Recherche MultidisciplinairES (HERMÈS) et à l’Institut universitaire sur les dépendances, chercheuse collaboratrice à la Chaire de recherche sur l’étude du jeu ainsi qu’au RISQ et membre du réseau Research And Networking for Gambling Early-career Scholars (RANGES). Ses intérêts de recherche portent sur les jeux de hasard et d’argent et les jeux hybrides, l’analyse des discours de prévention et de promotion dans l’espace public, la construction sociale des concepts de responsabilité individuelle et collective, la médicalisation des problèmes sociaux, particulièrement de la dépendance, et la stigmatisation des individus.